English  |  Español
Les Gagnants

2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011
2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001


GAGNANTS DES BOURSES 2006
En 2006, la Fondation Alter‑Ciné a reçu 66 projets de documentaires provenant de 20 pays.



Manolo Sarmiento , lauréat de la bourse 2006 de 10 000 $US de la Fondation Alter‑Ciné
 
MANOLO SARMIENTO, cinéaste de 39 ans de l'Équateur, s'est mérité une bourse de 10 000 $US pour son projet documentaire intitulé La mort de Jaime Roldos . Le jury composé de six membres a souligné l'originalité et l'importance de ce projet qui veut enquêter sur des faits peu connus, délibérément camouflés et qui ont eu un impact tragique sur la vie politique et sociale en Équateur. Le jury a également relevé la qualité du traitement cinématographique proposé, en particulier la vision personnelle du réalisateur sur ces faits.

Résumé du projet

A peine deux ans après avoir été élu, Jaime Roldos, le président qui a permis à l'Équateur un retour à la démocratie en 1979, a perdu la vie dans un étrange accident d'avion: un "accident" qui, selon certaines sources, aurait été orchestré par la CIA. Sa mort a eu un impact énorme sur la vie de son peuple. Ce documentaire veut fouiller les conséquences de ces faits tragiques, jamais clarifiés à ce jour. De cette quête émergeront peut-être des pistes permettant de comprendre le sentiment de perte profonde que vit le peuple équatorien depuis plus de deux décennies.

 




Virna Molina et Ernesto Ardito, lauréats d'une bourse de 5 000 $US de la Fondation Alter‑Ciné
 
VIRNA MOLINA ET ERNESTO ARDITO, cinéastes de 31 et 34 ans d'Argentine, ont remporté une bourse de post-production de 5 000 $US pour leur projet intitulé Le coeur de l'usine . Le jury a souligné la pertinence sociale et politique de ce projet actuellement en Argentine (incluant le combat pour la démocratie syndicale), la richesse et la profondeur de la recherche, la confiance développée avec les travailleurs, la force des personnages et leur évolution à travers les contradictions auxquelles ils sont confrontés, ainsi que la qualité du traitement cinématographique suggéré.

Résumé du projet

Quand le patron de l'usine de céramiques Zanon en Argentine ferme ses portes, les travailleurs décident de prendre l'usine en mains et de produire sans chefs ni patrons: un défi permanent et quotidien car ils s'affrontent à un système décidé à faire échouer leur initiative. Mais l'obstacle principal que rencontrent ces travailleurs ne vient pas de l'extérieur, mais bien d'eux-mêmes comme acteurs sociaux. Même si plusieurs l'ignorent, dans ce combat intérieur s'ouvre une porte pour leur permettre de construire un monde totalement différent.