English  |  Español
Les Gagnants

2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016


GAGNANTS DES BOURSES 2014
En 2014, la Fondation Alter-Ciné a reçu 73 projets documentaires provenant de 33 pays.



Chandrasekhar Reddy, lauréat de la bourse de $10,000 de la Fondation Alter-Ciné
 
Chandrasekhar Reddy, un cinéaste indien, s’est mérité la bourse de 10,000$ pour son projet « Fireflies in the Abyss » (Des lucioles au fond de l’abîme).

RÉSUMÉ DU PROJET

« Fireflies in the Abyss » raconte l’histoire d’un garçon de 11 ans, Sooraj, qui travaille dans une mine de charbon illégale dans le nord-est de l’Inde. Ces trous de rat sont tellement étroits que seuls les enfants peuvent descendre le long des puits vertigineux, ramper dans les galeries exiguës pour y gratter le charbon incrusté dans la roche à l’aide d’une simple pioche et d’une lampe frontale. Dans cet environnement hostile, Sooraj et ses amis risquent leur vie chaque jour. Sooraj nourrit pourtant un rêve : celui de fréquenter l’école. Malgré tout, la solidarité, l’humour et la tendresse sont au rendez-vous.

 




Guy Davidi, lauréat d’une bourse de $5,000 de la Fondation Alter-Ciné
 
Guy Davidi, un cinéaste israélien, a remporté une bourse de $5,000 pour son projet « Mixed Feelings » (Sentiments ambivalents).

RÉSUMÉ DU PROJET

Dès le déclenchement de la guerre contre Gaza par Israël, l’homme de théâtre israélien, Amir Orian, se prononce clairement contre cette attaque. Cette prise de position suscite des réactions véhémentes de la part de ses étudiants, menaçant l’existence même du théâtre qu’il a créé dans son propre appartement.

« Mixed Feelings » est l’histoire déchirante de la résistance culturelle de cet homme de théâtre et de l’ingratitude de la mission qu’il s’est donné d’éduquer politiquement ses étudiants. Le film commence pendant une guerre et se termine cinq ans plus tard au cours d’une autre guerre. La relation entre Amir et ses étudiants, tournée pendant cet intervalle, révèle le fonctionnement de la société israélienne entre deux guerres.

 




Lynn Zhang, lauréate d’une bourse de $5,000 de la Fondation Alter-Ciné
 
Lynn Zhang, une cinéaste chinoise, a remporté une bourse de $5,000 pour son projet « Who Pays the Price » (Les coûts humains de l’électronique).

RÉSUMÉ DU PROJET

« Who pays the price » (Les coûts humains de l’électronique) dénonce les coûts humains associés à la sous-traitance mondiale, en l’occurrence la production d’appareils électroniques en Chine. Ce long métrage documentaire s’appuie sur un accès privilégié et des tournages clandestins, et offre un aperçu rare et intime de la vie des jeunes gens qui paient de leur santé et de leur vie la fabrication d’appareils dont nous ne pouvons plus nous passer. La fabrication de ces appareils pour de grandes marques comme Apple et Dell les empoisonne petit à petit; le film décrit la lutte de ces adolescents pour recouvrer la santé pendant que ces usines, de concert avec le gouvernement chinois, nient toute responsabilité. Certains de ces jeunes gens perdent leur bataille au plan de la santé et de la justice; d’autres transforment leur douleur en militantisme.

Ces histoires nous révèlent le visage humain qui se cache derrière les produits technologiques que nous utilisons chaque jour, et nous poussent à réclamer de ces grandes marques qu’elles assument leurs responsabilités sociales. Elles nous obligent aussi à revoir les valeurs associées à la « technologie de pointe verte ».